(Aubière 63) le ton se durcit entre le promoteur du Burger King et la mairie

Rien ne va plus entre le promoteur du restaurant Burger King et la municipalité d’Aubière : le tribunal administratif n’a pas remis en cause l’arrêté suspensif des travaux pris par le maire qui donne dans le « copinage de voisinage » selon le président de Quantum Development.

Le 26 mai, le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a débouté la société Quantum Development qui demandait la suspension de l’arrêté municipal visant à stopper le chantier de construction d’un Burger King sur le sol de la commune. Cet arrêté interruptif de travaux avait été pris le 29 avril dernier afin de bloquer la construction d’un drive.

Le maire d’Aubière, Christian Sinsard, estime avoir été trompé sur la destination du bâtiment pour lequel il avait accordé un permis de construire, précisant que la vente au volant à l’extérieur du bâtiment n’avait pas été indiquée sur les plans qui ont accompagné les demandes de permis de construire.

Vendredi, Franck Dondainas, le président de Quantum Developpement, a vivement réagi dans le journal de 12h de France 3 Auvergne. « Depuis le début de cette affaire, tout est légal, dit-il, le préfet a d’ailleurs écrit que nos permis respectaient le droit et l’urbanisme en général« . S’il met en avant la transparence dans la constitution du dossier, le chef d’entreprise admet, toutefois, que le nom de l’enseigne qui doit occuper les lieux n’a pas été initialement dévoilé afin de respecter « le cadre des clauses de confidentialité« .

la suite sur FRANCE3REGIONS